[creation site web] [creation site internet] [logiciel creation site] []
[]
[]
[]
[]
[accueil]
[Histoire & Monuments]
[Mairie & Services]
[Urbanisme]
[PLU - Règlement & Annexes]
[Nettoyons Nature]
[Ecoles]
[Bibliothèque]
[Sport, Loisir, Culture]
[Communauté de Communes]
[Associations]
[Manif-amicale scolaire]
[Manif-anciens combattants]
[Manif-art mania]
[Atelier Yapafoto]
[]
[Manif-club st jacques]
[Manif-comite des fetes]
[Manif-confrerie]
[Manif-fete des voisins]
[Manif-gala 2013]
[Jardin de l'ancien presbytère]
[Jeux de Seine et Marne 2015]
[Manif-patrimoine]
[Manif-Musiquole]
[Nettoyons Nature]
[Manif-Owaci Ori Dance]
[Belles mécaniques 2015]
[Manif-comite de jumelage]
[Manif-budo]
[Manif-tir a l'arc]
[Artisans & Commerces]
[Actualités - La Coquille]
[Actualités - Coquille INFO]
[Index pratiques]
[Liens utiles]
[Nous contacter]
[Infos legales]

Le bois d’Echalas

Les Bondons

La Vallée aux Pigeons

Les Vallées                          

Le Liébeau 

Moraille

Les Martinets                       

La Joie    

Le Grand Leu

Les Bryères                       

Le Cormier

L’Epinoy

La Panerée                         

Les Rôtis 

L’Orgenoy

La Brosse                            

Les Travers 

Le Tilloy

  

Ville-Saint-Jacques est un village de 723 habitants (recensement de 2006) du Bocage Gâtinais, qui a su conserver son caractère rural. Il est situé sur l’axe Montereau - Nemours, sur un plateau, entre la vallée de la Seine et de l’Yonne, d’une part et celle de l’Orvanne, d’autre part.


On trouve mention du village dès le XIème siècle. Il ne prit le nom de Ville-Saint-Jacques qu’à la fin du XIIème siècle, probablement du fait des pèlerins de passage se rendant à Compostelle. Les Templiers, jusqu’au début du XIVème siècle et, après eux, les Hospitaliers de Jérusalem possédaient d’importantes propriétés sur son territoire.


Ville-Saint-Jacques appartenait au baillage de Moret, dont les paroisses (à l’exception de celle de Moret), constituèrent en 1789, un unique cahier de doléances.

La population de Ville-St-Jacques était de 472 habitants en 1790, pour atteindre 674 en 1866 et redescendre à 391 en 1936. De 1975 (449 hab) à 2007 (723 hab),elle a augmenté de 274 habitants, soit une augmentation de 61 % en 32 ans ! Ce phénomène est représentatif de la tendance générale en France et est probablement accentué par la situation périurbaine de notre commune.


De 1952 à 1966, le nombre d’exploitations agricoles reste voisin de 20. Par la suite, il diminue pour atteindre 13 en 1975, 10 en 2002, et 6 en 2009.

En 1975, il n’y avait plus que 13 fermes à Ville-Saint-Jacques, mais le village était encore très agricole, avec beaucoup de maisons qui n’étaient ouvertes que l’été (les résidences secondaires).

Peu à peu, les résidences secondaires sont devenues des résidences principales habitées par des nouveaux venus qui recherchaient un coin de campagne agréable. En outre, de nouvelles constructions ont pris place sur des terrains disponibles dans le village. Petit à petit, le confort s’est installé !


En 1975, il y avait encore une boucherie, une boulangerie, trois cafés, deux épiceries et une supérette. En 2009, il ne subsiste qu’une boulangerie et un café-épicerie. Les commerces de proximité ont disparu de la commune, effet de la concurrence faite par les grandes surfaces dans un environnement péri-urbain et facilité par le degré de motorisation des habitants de la commune (en 1999, seuls 18 ménages n’ont pas de voiture).


L’apport de population peut s’expliquer par la recherche d’un habitat rural plus attrayant que celui des communautés urbaines. Le village est moins campagnard, mais pas banlieue. Il n’y a pas de gros lotissements, ni d’immeubles. C’est voulu. On voit davantage de jeunes couples avec des enfants. La population rajeunit.


Les gens qui s’installent à Ville-Saint-Jacques trouvent aujourd’hui un village tranquille, ancien mais confortable, où il fait bon vivre. Ils bénéficient de la proximité de gares, de liaisons fréquentes et rapides avec Moret, Fontainebleau, Melun, Paris.


Alors, Ville-Saint-Jacques : la ville à la campagne ? Non, certes non, mais un tissu social plein de richesse, de dynamisme, de solidarité dans un cadre proche des valeurs naturelles si nécessaires à notre siècle.

VILLE - SAINT - JACQUES

Site officiel

Mairie de Ville Saint Jacques 

 52, rue Grande

77130 VILLE-SAINT-JACQUES  

tél : 01 60 96 66 01

  

L’ église : Saint Jacques le Majeur        pour en savoir plus ...

Le chœur comporte les restes d’un édifice daté du XIIème siècle. Il s’ouvre sur la nef par un arc triomphal en plein cintre. Celui-ci et les bas-côtés sont du XVIème siècle. Au nord du chœur s’élève le clocher, forte tour accompagnée sur sa face nord d’une tourelle. Le clocher est coiffé en " double bâtière", formée par l’intersection de deux toits à deux versants, ce qui donne un pignon triangulaire sur chaque face du clocher.

Aujourd’hui, la paroisse de Ville-Saint-Jacques appartient au diocèse de Meaux.

Elle est regroupée avec les paroisses voisines d’Ecuelles, Montarlot, Noisy-Rudignon et Villecerf au sein des "Cinq Clochers". 


Le château de la Brosse : (privé)

Il s’élève sur l’emplacement d’un manoir féodal ayant appartenu à la famille de Vère, puis à la famille de La Rochelle et aux Salmon, procureurs du Roi. Un dessin de 1782 montre des bâtiments d’une architecture très simple paraissant dater du règne de Louis XV.

Transformé en 1860, il se présente aujourd’hui avec ses façades refaites dans le style de cette époque avec un comble à la Mansard, ses ailes surélevées d’un étage,...

Sur la route de Noisy, la ferme attenante offre, par un saut-de-loup, la vue d’un magnifique potager entouré de bâtiments de ferme et d’un élégant colombier.


La Croix de Saint-Vincent :          pour en savoir plus ...

La croix, en fonte moulée, est située à l’angle des rues de Noisy et du Marchais. Appelée Croix de Saint-Vincent, elle semble dater du XIXème siècle et aurait été transférée avant 1862 de l’ancien cimetière qui se trouvait autour de l’église.

La base de pierre est plus ancienne. L’inscription qu’elle comporte, et qui est incomplète, provient du cimetière. Elle est gravée tant sur le dessus que sur les quatre côtés du socle.


La Colonne :       pour en savoir plus ...

Elle ne se trouve pas sur le territoire de la commune de Ville-Saint-Jacques, mais à la frontière de ceux de La Grande Paroisse (avec laquelle elle n’a aucun moyen de communication) et de Montarlot (à qui elle appartient). Toutefois, suffisament de liens, et en particulier la ‘route de la Colonne‘ la rattachent à Ville-Saint-Jacques.

Elle est élevée sur le chemin de Moret à l’endroit où s’est faite la première entrevue, le 4 septembre 1725, du Roi Louis XV et de la Reine Marie Leszczynska, dont le mariage devait avoir lieu le lendemain au Palais de Fontainebleau. Ce monument, qui ne fut édifié qu’en 1738, primitivement situé au centre du large rond-point entouré d’arbres créé à cet effet, a été déplacé vers le sud, en 1931, pour les besoins de la circulation.


La gare de Noisy-Ville Saint-Jacques : (train sud 77)        pour en savoir plus ...

Sur la route de Ville-Saint-Jacques à Noisy-Rudignon, il existait une gare où faisait halte le chemin de fer départemental de Montereau à Egreville.

Cette ligne a été inaugurée en 1888 et elle desservait Montereau, Noisy-Ville Saint-Jacques, Flagy-Dormelles, Thoury-Ferrottes, Voulx puis jusqu’à Egreville.

En 1927 apparaît la première automotrice et en 1946, les locotracteurs remplacent progressivement la vapeur, qui ne suffisait pas toujours à faire grimper la côte. Mais le développement croissant de l’automobile menaçait de plus en plus la rentabilité de la ligne. C’est l’autoroute du sud qui, en sectionnant la voie près d’Egreville, accéléra la disparition complète de la ligne. Le dernier voyage eut lieu le 31 Août 1959.



L’aqueduc de la Vanne :

Cet aqueduc, qui alimente en eau potable une partie des parisiens, traverse Ville-Saint-Jacques. Ce grand aqueduc du bassin de la Seine amène à Paris des eaux prises à 110 km en moyenne, au sud-est de la capitale, en Bourgogne, dans le département de l’Yonne et subsidiairement en Seine-et-Marne. Il est long de 136 km  et il transporte des eaux d’une limpidité parfaite, d’une température constante de 11 à 12°, gardées à l’abri de toute altération, prises à diverses altitudes, la plus grande étant de 133 m.

L’eau de la Vanne s’arrête à Paris dans le réservoir de Montrouge, à côté du parc de Montsouris : on l’y emmagasine dans des bassins ayant ensemble 3 ha de surface et près de 250000 m de capacité. Et de là, sa pression naturelle la verse dans une grande partie de Paris, à tous les étages des maisons.


Le brie de Ville Saint Jacques        pour en savoir plus ...

Ville-Saint-Jacques était renommé pour son fromage, le Brie de Ville-Saint-Jacques. C’est un petit brie cendré au charbon de bois, créé au XIXème siècle pour les ouvriers agricoles. De taille modeste (1 kg), il était affiné pendant plus de 8 semaines puis séché grâce à la cendre. Une fois sec, il ne coulait pas et les insectes ne le souillaient pas. Chaque ferme en fabriquait aux environs de Ville-Saint-Jacques. Il s’agit donc d’un brie de ménage, appelé aussi brie de moisson. Disparu dans les années 70, il a été remis au goût du jour, dans les années 80, par Roland Barthélemy, maître-fromager à Fontainebleau. Hélas, il semble ne plus être fabriqué depuis le départ de ce dernier.

Cependant, on fait maintenant à Ville-Saint-Jacques un fromage de chèvre, très apprécié dans la région, et qui perpétue la tradition fromagère de notre village.


Les lieux-dits de Ville -Saint-Jacques

Voici la liste de tous les lieux-dits de Ville-St-Jacques. Les connaissez-vous ? Voilà un bon moyen de découvrir notre village tout en effectuant d’agréables promenades.


                                         

Quelques Monuments ou Symboles :

Search

Deutsch

Italiano

Nederlands

Français

English

Español

Accueil

Mail

Info